nouveau pulseur chien

mal propreté chat

PROPRETE

Mon chat est malpropre : pourquoi ?

Faisons le point sur la malpropreté féline, même si le chat est réputé et apprécié pour sa légendaire propreté. C’est même sans doute cette qualité qui lui vaut de dépasser, en nombre, les chiens dans notre pays.


C’est un animal très adapté à la vie dans un appartement et un bac à litière propre lui suffit. Pas besoin de sortie polluante dans la rue. Mais lorsque le chat se met à être malpropre, c’est-à-dire à éliminer ailleurs que dans l’endroit qui lui est réservé, rien ne va plus et les relations maître/chat se dégradent jusqu’à parfois atteindre des issues irréversibles.

Le marquage sexuel

Il faut faire la différence entre la marquage sexuel et la marquage réactionnel. Comme son nom l’indique, le marquage sexuel est lié à l’activité sexuelle des chats. S’il est bien connu que les mâles arrosent, on sait moins que les femelles en chaleur peuvent en faire autant. Le jet d’urine se fait sur des surfaces verticales. Pour remédier aux inconvénients de ce type de marquage, il suffit en général de faire castrer les mâles, si possible assez jeunes, et stériliser les femelles.

Le marquage réactionnel

Le marquage réactionnel est plus complexe que le marquage sexuel. Il consiste aussi en un jet d’urine modéré sur des surfaces verticales. Il a pour cause des modifications de l’environnement qui provoquent un trouble du comportement secondaire : déménagement, arrivé d’un nouveau chat, d’un autre animal etc. Le chat a l’habitude de marquer son espace vital en frottant sa tête sur des endroits précis comme les bas de meubles, les linteaux de portes ou vos jambes. Le marquage réactionnel peut être une conséquence de l’appauvrissement du marquage facial. Le chat est « perdu », perturbé olfactivement, et il renforce son territoire en pratiquant un marquage plus fort, ce qui le rassure. La plupart du temps, les choses rentrent dans l’ordre d’elles-mêmes, mais parfois un chat particulièrement anxieux peut renter dans un processus de dérèglement dont la malpropreté est un symptôme. L’utilisation de phéromones faciales de synthèse aide à faire rentrer les choses dans l’ordre en rendant le milieu plus apaisant pour le chat. Il suffit d’en vaporiser un peu sur les spots urinaires laissés par le chat ainsi qu’aux endroits de passages à sa hauteur (pieds de table, bas de porte…). Cependant, cet usage doit être fait très précocement avant que l’anxiété réactionnelle qui est à l’origine du marquage ne devienne trop importante.

L’élimination inappropriée, un comportement particulièrement gênant.

La miction en dehors du bac à litière est un autre comportement de malpropreté qui s’exprime de manière différente du marquage. Le chat urine cette fois-ci sur des supports horizontaux et souvent mous comme le linge, les cousins ou les lits. Le chat commence à « patouner » sur la zone avec les antérieurs et les postérieurs. Puis, il urine comme il le ferait dans un bac en commençant par tourner sur lui-même, en s’accroupissant et finalement en grattant autour de la zone souillée. Selon le docteur Bourdin, ce comportement est dû principalement à un bac ou une litière inappropriés, sales ou trop fréquentés, dans le cas où il apparaît après une période ou le chat était propre. Si le chat n’a jamais été propre, il est plutôt dû à un défaut d’apprentissage, un détachement précoce de la mère ou des carences alimentaires. 

Eliminer les causes organiques avant de traiter le trouble comportemental

Lorsqu’un chat qui avait été propre auparavant commencer à uriner ailleurs que dans son bac et jusque sur les lits, c’est la panique chez le propriétaire. La première chose à faire, avant d’entreprendre un processus de correction du comportement est de consulter votre vétérinaire pour vérifier l’absence d’affections organiques et /ou de douleur. Si le chat éprouve une douleur lors de la miction, il associe le bac à une sensation désagréable et a tendance à le fuir. Ce n’est qu’une fois que le chat est considéré comme sain physiquement que votre vétérinaire d’abordera la question sous un angle plus comportemental. La conduite à tenir qu’il vous proposera dépendra du type de malpropreté selon qu’il s’agit de marquage urinaire ou de miction inappropriée.

Que faire ?

En cas de marquage urinaire
-stériliser les chats et chattes entiers
– utiliser des phéromones faciales (Feliway ou Felifriend)
En cas de d’élimination inappropriée
– garder le bac à litière propre
– veiller à ce que la taille et le modèle du bac soient adaptés
– éviter la surpopulation, un bac par chat est parfois nécessaire
– nettoyer le bac avec de l’eau de javel qui attire les chats
– nettoyer les souillures avec du vinaigre blanc ou du Perrier plutôt qu’avec de l’eau de javel
– restreindre l’espace de vie à une seule pièce qui ne comporte pas de substrat tentant pour le chat, et l’enfermer avec seulement son bac et sa gamelle, assez éloignées l’un de l’autre.

Dans les deux cas
-éviter les punitions qui renforcent l’angoisse et toujours agir sur le fait avec un moyen indirect comme un jet de chausson près du chat pour le stopper dans son geste.
-consulter votre vétérinaire qui, après un examen complet de votre chat, vous conseillera sur la conduite à tenir et pourra vous prescrire, dans les cas sévères, un traitement médical adapté.

nouveau LIT PANIER COUCHAGE chien